Le maire Dr Steinberg souhaite la bienvenue aux nouveaux Canadiens

Quarante résidents qui vivent au Canada depuis quelques années, peuvent maintenant dire avec fierté qu'ils sont officiellement citoyens de notre beau pays. Ils ont prêté le serment de citoyenneté lors d'une cérémonie spéciale tenue par la juge Barbara Seal au centre communautaire de Hampstead.

 

Le maire William Steinberg s'est exprimé avec éloquence lors de la cérémonie de citoyenneté ; il a prononcé un discours de bienvenue émouvant, sincère et personnel. Le discours a trouvé un écho chez les nouveaux Canadiens et a été très bien accueilli.

 

Bonjour,


J'assiste à de nombreux événements et j'interviens à quelques-uns d'entre eux. Je dois dire que celle-ci est la plus agréable. C'était un grand plaisir de partager l'excitation de ce matin alors que vous deveniez de nouveaux citoyens canadiens.


La juge Barbara Seal est une bonne amie à moi et, pendant des années, elle m'a dit que nous devrions tenir une cérémonie de citoyenneté à Hampstead. Finalement, en 2014, l'année du centenaire de Hampstead, nous l'avons fait et maintenant c'est un événement annuel.

 

Vous accueillir est notre façon de vous remercier d'avoir choisi le Canada.

 

En venant ici ce matin, vous avez probablement remarqué que Hampstead est une belle et riche communauté, ce qui est le cas, mais ce que vous ne pouvez pas voir, c'est que beaucoup des propriétaires de ces maisons étaient des immigrants, tout comme vous.

 

Mon père en était un. Il a grandi avec ses cinq frères et sœurs dans un appartement surpeuplé au-dessus d'une épicerie, ayant seulement d'eau froide. Il a dû abandonner l'école pour aider au magasin. Les cinq frères ont travaillé très fort et ce magasin est devenu un empire, le plus gros employeur au Québec. Le secret, c'était le travail acharné et les valeurs solides que ma grand-mère leur avait enseignées. Ce sont là des valeurs que partagent de nombreux immigrants.

 

De plus, j'ai une histoire à raconter aux enfants qui sont ici aujourd'hui. Bien que j’aie eu personnellement la chance d'être née au Canada, mon épouse, Dr Doris Steinberg, a immigré deux fois. D'abord, de la Pologne en Israël à l'âge de 8 ans. Elle a pleuré pendant tout le voyage parce qu'elle quittait tous ses camarades de classe. Elle a dû apprendre une nouvelle langue et se faire de nouveaux amis en Israël. Son père, architecte, travaillait comme ouvrier et sa mère comme femme de ménage. Puis, deux ans plus tard, la famille est arrivée au Canada alors que ma femme n'avait que 10 ans. Elle a dû apprendre l'anglais et le français. Ils ont tous dû apprendre de nouvelles coutumes et acquérir de nouvelles compétences. C'était très difficile de redevenir une nouvelle immigrante, mais elle et ses parents ont travaillé fort et ont prospéré et ont fait partie de la grande mosaïque canadienne, comme vous tous ici ce matin, j'en suis sûr, vous aussi vous allez réussir.

 

Ces deux histoires sont typiques de l'expérience des immigrants. Beaucoup d'immigrants s'en sortent très bien et je suis sûr que vous en ferez tous autant. J'ai eu la chance d'être née au Canada, mais vous avez choisi ce pays. C'était un choix judicieux. Vous aiderez à bâtir le Canada comme ceux qui l'ont précédé l'ont fait. Je vous remercie. Je vous remercie beaucoup.